Itinéraire religieux

Partez à la découverte des chapelles et des églises de Chaillol ...

Chaque village de la vallée possède sa chapelle. Elles font partie du patrimoine religieux du Champsaur et du Valgaudemar.
A travers un petit itinéraire, partant de Chaillolet jusqu'à Saint-Michel, découvrez le patrimoine religieux de Chaillol.

La Chapelle de Chaillolet

De son nom, Chapelle Sainte-Brigitte et Saint Ignace d'Antioche, elle fut construite en 1773. Après la période révolutionnaire, les habitants de Chaillolet la rachetèrent mais complètement délabrée. Elle fut reconstruite en 1826. Le temps faisant son œuvre, la chapelle est abandonnée. Les habitants décident de la reconstruire en 1847 à l'emplacement actuel. Elle fut rénovée régulièrement jusqu'à nos jours.

La cloche "Marie sauve-terre", acquise en Espagne d'un navire marchand, fût offerte par Jacques Geydan à Chaillol, au hameau de Chaillolet, en 1773. Elle fut fondue en 1750 à Stockholm pour un navire et servait au rappel des matelots.

L’Eglise et son clocher

Vers 1350, il y avait une seule paroisse dans la communauté de Chaillol, celle de Saint-Michel de Chaillol qui existait au XIIIe siècle sous le titre de Saint-Michel.
Saint-Pierre de Chaillol fut fondée après 1350 et avant 1516 sous le vocable de Saint-Pierre de Chaillol.
Pour un village, le clocher est un symbole et un moyen de communication. Il annonce les bonnes et mauvaises nouvelles, et pendant longtemps le tocsin fut le moyen d’avertir la population d’évènements graves. C’est aussi lui qui rythmait les activités journalières en complément de la position du soleil. Aujourd’hui sa symbolique est moindre mais sa présence est toute aussi importante. Cet édifice appartient au patrimoine chaillolard dépassant de beaucoup le périmètre communal et le caractère religieux qui s’y attache. Au fil des siècles, l’église et son clocher, subirent diverses réparations et transformations, la plus récente en 2006/2007.
En vous baladant dans les petits hameaux de Chaillol, découvrez les fours à pain et les fontaines qui font eux aussi partie du patrimoine

La Chapelle des Marrons

De son vrai nom, Chapelle de l'Assomption et Chapelle Sainte-Anne.
Le hameau des Marrons est situé à côté de Chaillol Chef-Lieu, pratiquement au pied de la montagne. La chapelle de l'Assomption fut fondée en 1641, elle était couverte de chaume, ni voutée, ni lambrissée. Entre 1866 et 1868, la chapelle, trop délabrée, fut détruite et une véritable église paroissiale fut construite à sa place. Mais le hameau de Saint-Michel, centre de la paroisse, protesta.
A partir de 1909, le culte ne fut plus célébré régulièrement aux Marrons. L'édifice toujours vide fut détruit en 1948 et une modeste chapelle dédiée à Saint-Anne édifiée à sa place en 1950.

La Chapelle de la Villette

Chapelle du Saint-Esprit et Saint-Claude. Elle fut autrefois sous le vocable de Saint-Esprit.
Elle fut reconstruite en 1690 car l'ancienne chapelle n'était pas en bon état. En 1743, elle est encore dite de Saint-Esprit lors d'un changement de chapelain. Elle fut vendue en 1793 et rachetée par un habitant de Chaillol. Elle a été restaurée en 1825, puis de nouveau en 1950 où elle fut dédié à Saint-Claude. Elle conserve un missel datant de 1609.

L'Eglise de Saint-Michel

Il y avait une seule paroisse dans la communauté de Chaillol, celle de
Saint-Michel de Chaillol qui existait au XIVème siècle sous le titre de
Saint-Michel. La paroisse de Saint-Michel est la plus ancienne de la commune, elle fut rebâtie en 1599 après les guerres de religion, puis en 1784 après avoir été écrasée par des chutes de neige.
En 1868, elle fut agrandi et prit des allures d'église, avec un haut clocher et un chœur peint. Sa sacristie est attenante à la nef. La voûte de la nef s'est effondrée dans les années 90 et l'église peu à peu abandonnée au culte. Elle sera désacralisée le 29 avril 2009.
Aujourdhui, c'est un bâtiment à vocation culturelle accueillant depuis 2003 les Rencontres Artistiques en Champsaur et le Festival de Chaillol.